Je suis récemment devenue Burkinabé. J’aime beaucoup ce pays et sa population, on s’y sent chez soi. Pour la petite histoire, Burkina signifie Intégrité en Moré (une des langues du pays) et Faso veut dire Territoire en Dioula. Le suffixe Bé revient à désigner un  »habitant de » dans la langue Peulh.

Je suis arrivée à Ouagadougou à la fin Mars 2016, il faisait encore froid au Québec, du coup j’étais vraiment contente de fuir un peu l’hiver. Apres 1 semaine, j’ai très vite déchanté, jamais je n’avais connue une chaleur pareille (jusqu’a 40 degrés Celsius à l’ombre). Heureusement, la saison des pluies est très vite arrivée et ca s’est rafraichit.

Mon mandat en tant que volontaire UNITERRA est d’appuyer des structures paysannes a trouver de nouveaux partenaires financiers et techniques. Franchement, j’adore ce que je fais!!! Les gens sont sympathiques, accueillants et ne te traitent pas en étrangers (Bon en même temps, ce n’est pas la chose la plus évidente que je ne suis pas du Burkina. Cf Photo).

C’est ma première expérience de volontariat et certainement pas la dernière. En plus de gagner sur le plan professionnel, j’ai aussi rencontré des gens magnifiques qui m’ont beaucoup apporté sur le plan personnel. Cet expérience m’aura ouvert les yeux sur pleins de choses, notamment sur le fait que le développement n’est pas juste pour les pays du Sud, mais pour le monde entier. Aucun pays ne peut se prétendre  »Developpé » si à coté des gens meurent de faim tous les  jours et vivent dans des conditions indescriptibles.

Je ne veux pas terminer sur une note aussi triste 🙂 car avec le soleil qu’il y a ici, j’avoue que c’est assez difficile de déprimer. Je vous reviendrai donc avec un article sur une brave dame qui fait des produits laitiers malgré le minimum de moyens dont elle dispose.

A+