En prévision de la COP21, l’État plurinational de la Bolivie convoquait, du 10 au 12 octobre 2015, tous les peuples du monde à se rassembler lors de la deuxième Conférence internationale des peuples sur les changements climatiques (CMPCC) à Cochabamba. À quelques semaines du grand rassemblement de la COP21 à Paris, les citoyens du monde ont participé à 12 tables de travail, pour finalement déployer une déclaration, dans laquelle ils ont uni leurs voix, exprimé leur vision et proposé des solutions concrètes aux changements climatiques.

« Convaincus que, en tant qu’enfants de la mère Terre, notre mission est d’être responsable face à la Vie, conformément à ce que nos parents et grands-parents nous ont appris. » – Convocation à la Conférence mondiale des peuples sur les changements climatiques et la défense de la vie

Tout comme la première CMPCC de 2010, cette deuxième conférence altermondialiste et anticapitaliste visait à mobiliser la société civile autour d’un principal enjeu concernant le monde entier : le réchauffement climatique. L’objectif de cette deuxième CMPCC était d’assurer la voix des peuples du monde lors de la COP21. La déclaration qui a été signée à la fin de la conférence représente la synthèse des discussions des peuples qui ont participé.

Propositions et conclusions de la CMPCC 2015

  1. Lutter contre les intérêts capitalistes qui nuisent à la vie
  2. Lever notre voix vers la COP21 de Paris et plus loin encore
  3. Lutter contre les menaces à la vie et les guerres géopolitiques des empires qui nuisent à la mère Terre
  4. Fortifier les chemins alternatifs au capitalisme comme le Vivre bien
  5. Avancer dans la reconnaissance universelle des droits de la mère Terre
  6. Fortifier les connaissances pratiques technologiques à propos des changements climatiques et en faveur de la défense de la vie
  7. Défense de notre patrimoine commun
  8. Construire une science climatique pour la défense de la vie
  9. Construire un Tribunal international de Justice climatique et de justice pour la mère Terre
  10. Favoriser la non-commercialisation de la Nature
  11. Payer les dettes du capitalisme, la dette climatique, la dette sociale et la dette écologique
  12. Sauver la mère Terre en favorisant les dialogues interreligieux

VIDÉO : https://www.youtube.com/watch?v=4adiv0xeI90

Déclaration officielle en anglais disponible ici.

Crédit photo : Erika Massoud