Depuis quelques années, l’ONFP offre aux demandeurs d’emploi ainsi qu’aux travailleurs des possibilités de prise en charge de frais de formation dans les institutions de formation au Sénégal, pour favoriser l’insertion ou les accompagner dans leur parcours professionnel.

Lorsqu’il est question d’une première demande, les critères de dépôt sont les suivants :

  1. Une lettre de motivation + le projet professionnel
  2. Des documents de référence : si étudiant, une lettre d’intention de recrutement d’un employeur; si à l’emploi, une lettre de recommandation d’un employeur
  3. Une copie de la carte d’identité
  4. Un curriculum vitae
  5. Une copie des derniers diplômes ou attestations obtenus
  6. Une facture pro forma de l’école de formation, précisant pour les demandes de licences et masters qui l’école a un agrément CAMES ou ANAQ-SUP.

 

Par contre, s’il est question de renouvellement, l’étudiant doit fournir :

  1. Une demande de renouvellement
  2. Les résultats de la formation ayant fait l’objet de prise en charge
  3. une facture pro forma de l’école de formation, précisant le titre de la formation demandée et le coût de cette dernière.

 

Les dossiers ont été sélectionnés, tout d’abord selon les critères suivants :

  • – La complétude du dossier
  • – Le secteur d’études est parmi les secteurs prioritaires cette année pour l’ONFP : industrie, santé, informatique (y compris téléservices), bâtiment et travaux publics, agriculture (y compris élevage, pêche, horticulture), tourisme et hôtellerie et agroalimentaire
  • – Les demandes pour licences ou masters sont moins prioritaires, mais quand même prises en compte
  • – Les formations les moins onéreuses ont été priorisées
  • – Les bacheliers de l’année ont été retirés, car ils peuvent bénéficier d’une bourse de l’État
  • – Les demandes étaient retirées si le recruteur était également formateur
  • – Les documents scannés, pas signés ou qui manquaient de cohérence ont été retirés.

 

Le dossier « Prise en charge » me fut imputé en novembre par le Directeur général. Par la suite, mon homologue, M. SENE, a décidé de mettre une équipe en place pour mener à bien ce dossier. J’ai étroitement travaillé avec Mme GOUDIABY, Chef du Centre de Ressources, Documentation et Information (CRDI), Mme BA, assistante du Président de conseil d’administration ainsi qu’entre autres, Mme SY, pour la saisie de données (voir ces deux dernières dans la photo en bannière).

Les demandes provenaient de partout au Sénégal. Les lieux de dépôts étaient le Siège de l’ONFP à Dakar, ainsi que les trois antennes, à Kolda, à Kaolack et à Saint-Louis.

C’est ainsi que pour un peu plus de 600 dossiers, nous avons réalisé les étapes suivantes.

  1. Vérifier si dossier complet et si secteur porteur
  2. Diviser manuellement les demandes en trois lots : étudiants, professionnels et rejets
  3. Effectuer la saisie de données des demandeurs
  4. Contre vérifier chaque information saisie pour tous les dossiers.

 

Ce travail a été fait de manière soucieuse, tout en sachant qu’il y a des personnes dans le besoin qui attendent ces prises en charge pour poursuivre leurs études. Nous avons pu proposer une liste de candidats, en s’assurant que toutes les régions étaient représentées. De plus, nous nous sommes assurés de respecter l’équité entre les hommes et les femmes et d’inclure le plus souvent des jeunes.

Les personnes sélectionnées pourront poursuivre les étapes nécessaires auprès des services de l’ONFP.