L’Office national de Formation professionnelle (ONFP), lieu où je fais mon volontariat, en partenariat avec le Centre d’information et d’orientation (Centre INFFO) de France, a organisé une session de formation, pour l’obtention du titre de « Responsable formation », une première au Sénégal.

À titre de titre de conseillère en ingénierie, affectée à la Direction de l’Ingénierie et des Opérations de Formation (la DIOF) de l’ONFP, j’ai été chargée du dossier de cette formation, sous l’œil bienveillant de mon homologue, Monsieur Ousmane SENE.

Cette formation fut animée par des experts du Centre INFFO venus de Paris, M. Vincent JOSEPH et Madame Alice VIELAJUS. Elle s’est déroulée à Dakar du 18 au 29 septembre 2017 dans les locaux de l’École normale supérieure de l’Enseignement (ENSETP). Grâce à la générosité son directeur, M. DIOUF et du directeur des études, M. KEBE, nous n’avons pas eu à payer de location pour l’utilisation des locaux pendant toute la durée de la formation.

Cérémonie d’ouverture : M. DIOUF, Directeur de l’ENSETP, M. DIAKITÉ, DG de l’ONFP, M. JOSEPH, Formateur du Centre Inffo, M. SENE, le DIOF, et moi.

 

Les compétences principales à développer lors de cette formation étaient :

– D’éffectuer un diagnostic des besoins en formation

– De concevoir un parcours pédagogique de formation

– D’appliquer les principes et outils de la gestion des ressources humaines, du droit à la formation, de la gestion financière et comptable en général

Le public cible de cette formation était les entreprises, les organismes de formation, les cabinets de consultance ou des diplômés en Ressources humaines. Suite à l’appel de candidatures, l’ONFP a reçu 81 candidatures.

Premier critère : Tout d’abord, nous avons tenté de privilégier un groupe constitué de participants professionnels de la formation professionnelle intervenant auprès de publics adultes, donc ayant déjà exercé des métiers dans le domaine des RH ou de la formation et la pédagogie. Dans ce cas, il a fallu éliminer tous les demandeurs de formation qui sont étudiants, en stage, demandeurs d’emploi ou dont le dossier est incomplet, au nombre de 22.

Deuxième critère : En suite, il a fallu diviser le reste des demandeurs, au nombre de 59, selon les 5 catégories suivantes : 1. Entreprises ou cabinets privés; 2. Administration publique autre que le Ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat (MFPAA); 3. Le MFPAA; 4. Les opérateurs de formation de l’ONFP,  5.L’ONFP. Pour chacune de ces catégories, nous pouvions choisir 3 demandeurs, pour un total de 15 bénéficiaires. Mais par la suite, la liste a été augmentée pour accueillir 5 autres bénéficiaires, pour un total de 20.

Troisième critère :  Pour chaque catégorie, nous avons diversifié les bénéficiaires selon : 1. les régions, pour choisir des bénéficiaires tant à Dakar qu’en région; 2. le genre, en sélectionnant tant des hommes que des femmes, pour un total 11 hommes et 9 femmes (voir leur photo en bannière).

Enfin, nous avons préconisé davantage le privé en choisissant des structures qui ont une bonne orientation de prestation, tout en nous assurant que le demandeur ait reçu l’avis favorable de son supérieur hiérarchique. Comme les bénéficiaires ont été sélectionnés avec soin, je les ai exhortés à prendre cette formation sérieusement et à y mettre tous ses efforts. Puis, j’ai clôturé mon discours avec ces mots : « gor gor lou len djang bou bakh ». Pour ceux qui ne comprennent pas le wolof, j’ai dit : « je vous encourage à bien suivre la formation ».

Lors de la deuxième semaine de formation, les formateurs français ont voulu aborder le sujet de la législation de la formation professionnelle au Sénégal. C’est le Directeur général de l’ONFP lui-même, Monsieur Sanoussi DIAKITÉ, qui s’est porté volontaire pour venir présenter aux bénéficiaires un aperçu sur le cadre législatif et réglementaire de la formation professionnelle continue au Sénégal.

De gauche à droite, M. NIANE, M. SENE, moi-même et, M. DIAKITÉ, en pleine présentation.

Un des bénéficiaires de cette formation, qui s’y connaît dans le domaine juridique, Omar NIANE, a apporté des éléments de compléments sur le sujet

Plusieurs médias ont couverts l’événement. Vous pouvez visionner la couverture de la cérémonie d’ouverture ici :

https://www.dakar7.com/formation-professionnelle-20-agents-dorganismes-publics-etou-prives-a-lecole-de-lonfp/

https://xibaaru.sn/societe/253099/

http://www.dakaractu.com/Formation-Professionnelle-20-agents-du-secteur-prive-et-public-formes_a138819.html

La couverture de la cérémonie de clôture a été plus modeste. C’est Dtv qui a présenté l’événement.

http://dtv.sn/home/player/11156

À consulter à partir de 4 minutes 16 jusqu’à environ 6 minutes 20.

Enfin, voici une dernière photo de la cérémonie de clôture ci-dessous, où se trouvent M. JOSEPH, formateur, M. SENE, DIOF, Mme VIELAJUS, formatrice et moi-même.

Enfin, nous avons également pris le temps de nous balader un temps soit peu avec nos visiteurs français.

La photo suivante est au Monument de la Renaissance Africaine

De gauche à droite : moi, Mme VILEAJUS, Formatrice du Centre Inffo, Mme GOUDIABY, Chef du Centre de Ressources, Documentation et Information (CRDI), M. JOSEPH, Formateur du Centre Inffo

 

Nous avons également partagé un délicieux repas au Radisson Blu.

De gauche à droite : Mme VILEAJUS, Formatrice, M. SENE, Directeur de l’Ingénierie et des Opérations de formation (DIOF), moi, Mme GOUDIABY, Chef du Centre de Ressources, Documentation et Information (CRDI), M. DIAKITE, DG de l’ONFP, M. JOSEPH, Formateur