Du 10 au 18 octobre, l’équipe a eu la chance de compter sur la présence de Nathalie Roy, professeure en génie civil. Ses conseils ont toujours mené à des actions concrètes durant cette période et sauront le faire pour le restant du projet. Fait important à noter, la nuit du 24 au 25 octobre marquera la complétion de la moitié de notre expérience au Ghana. Ce point dans le temps est un excellent moment d’introspection pour se questionner sur les actions passées et celles à venir. Pour ma part, j’aime bien me remémorer des moments parfaitement anodins, mais qui sont riches en expérience. C’est dans les plus petits détails qu’on retrouve souvent l’unicité et la singularité de chacun de ces souvenirs. Voici donc ce que le groupe retient de son expérience avec Nathalie et pourquoi cette présence est essentielle à chacune des éditions du GCIUS.

Visite du Roi des Dagombas à Yendi

Depuis que nous sommes impliqué.e.s dans le GCIUS, nous n’avons eu la chance de côtoyer Nathalie que dans les conseils d’orientation du groupe, qui n’ont lieu seulement que 4 fois par année, ou que dans quelques cours pour ceux qui étudient en génie civil. Certes, ces moments sont très précieux pour les conseils qu’ils contiennent, mais ils ne sauraient pas remplacer les 9 jours passés avec Nathalie qui ont été très concrets et appliqués. Nous avons eu la chance de partager notre quotidien ici à Tamale avec une personne qui connaît très bien le GCIUS, ses réalités, ses hauts et ses bas. Même si les projets changent à chaque année, les défis sont souvent les mêmes et il faut les vivre pour les comprendre.

Photos de la semaine

Au niveau structural, les plans ont été grandement modifiés. Les originaux étaient loin de contenir suffisamment de colonnes, compromettant ainsi la stabilité et la durabilité du bâtiment. Ce fut donc une occasion en or pour les étudiant.e.s en génie civil de mettre en pratique la théorie apprise en classe pour réaliser quelque chose de concret et d’optimiser la structure, surtout au niveau de la quantité d’acier nécessaire dans le béton. Tout au long de ce processus, Nathalie a agit comme mentor, étant disponible lorsque les calculs se complexifiaient. D’ailleurs, elle fut d’une grande aide pour valoriser notre présence au sein du projet, rappelant constamment à nos partenaires les habiletés et l’intérêt technique qui nous habitent. Sintaro, le propriétaire de Tibzaa, a grandement apprécié la présence de Nathalie, qui brille par sa présence humaine, empathique et bienveillante. Au-delà des aspects techniques du projet, la gestion interne de l’équipe a grandement bénéficié d’une certaine prise de conscience. Les rôles de plusieurs membres se chevauchent parfois et nous avons précisé les tâches de chacun pour assurer une division des tâches optimale.

Photo de groupe juste avant le départ de Nathalie

Au nom de toute l’équipe, je tiens à remercier Nathalie pour sa présence qui a su alimenter davantage la flamme qui nous anime envers un projet qui est central à nos vies depuis plus d’un an. La nostalgie des jours passés avec toi nous habitent déjà, mais nous avons tous les outils nécessaires pour compléter cette expérience d’une façon des plus enrichissantes.

Au travail!

– Jordan Laroche