Dimanche dernier (2 juillet) suite à l`invitation de James Nonçant, responsable d`écolojeune, je suis allée donner une présentation sur la gestion des déchets aux membres de ce groupe.
Écolojeune est une association qui travaille avec des jeunes, âgés de 16 à 30 ans, dans les domaines de l`éducation et de l`environnement. Elle s’est établie aux Cayes le 24 avril 2009 et rassemble aujourd`hui plus de 80 membres.
Cette organisation a pour mission de contribuer à l`amélioration de la qualité de l`éducation et encourager la protection de l`environnement en Haïti.
Plusieurs activités s`offrent aux jeunes dont la promotion de l`excellence académique, la journée du livre, les concours de dissertation et la sensibilisation sur la protection de l`environnement.
De plus, des interventions et présentations éducatives ont lieu les premiers dimanches de chaque mois où les invités viennent parler du sujet de leur choix, selon leur expertise. Ceci offre alors aux membres d’écolojeune la possibilité d`obtenir de nouvelles connaissances sur une grande gamme de différents secteurs, démontrant la polyvalence de leur éducation.
La question des déchets en Haïti en est une d`importance. Une bonne gestion de ceux-ci passe par les structures Étatiques mais nécessite aussi les efforts de la population.
En effet, les déchets que l`on retrouve éparpillés un peu partout autour dans la ville des Cayes se retrouvent là à cause d`un ramassage irrégulier des poubelles par la mairie, mais aussi à cause du laisser-faire de la population et par manque de connaissance.
La sensibilisation et l`éducation des habitants sur les bonnes pratiques environnementales est donc une étape clé pour obtenir une ville propre. Comme les jeunes représentent le présent et le futur de la société, leur sensibilisation sur cette question est alors très pertinente.
Ainsi, la formation de sensibilisation que j`ai donnée dimanche s`est concentrée sur cinq axes principaux.
Premièrement, une description de la situation des déchets aux Cayes. Puis, les conséquences négatives d`une mauvaise gestion des déchets sur l`environnement et la santé. Ensuite, les conséquences économiques et sociales négatives d`une mauvaise gestion. En quatrième partie, j`ai parlé des bonnes pratiques environnementales et finalement, les opportunités économiques de la valorisation des déchets.
J`ai eu une expérience fortement agréable avec les jeunes présents qui ont été très attentifs, réceptifs, participatifs et ont posés de nombreuses questions. Quelques jeunes sont aussi venus me parler à la fin pour me faire par de leurs préoccupations en ce qui concerne la situation aux Cayes et ce qu`ils pourraient faire pour activement changer les choses. Réactions positives qui démontrent leur volonté à rendre leur environnement propre et sanitaire. Ceci prouve aussi une ouverture d`esprit de ces jeunes face à un changement des habitudes de vies pour les rendre plus écologique.
Cette expérience montre donc l`importance et la nécessité de continuer à sensibiliser les jeunes et les habitants sur les questions environnementales.
À rappeler que Maxine Schieve est stagiaire en gestion des déchets pour le programme UNITERRA-Haiti. Elle est basée dans le département du Sud d’Haiti et apporte son appui aux groupes écologiques, à la mairie ainsi qu’au Jardin Botanique des Cayes dans le cadre des efforts déployés pour une bonne gestion des déchets dans le grand Sud, facteur déterminant qui marche de paire avec le développement touristique dont il est question pour le grand Sud.