Au début du mois de juillet 2017, Jean-Marc Cormier, volontaire conseiller en communication du CECI et Julie Noirfalise, de l’ONG EQWIP-HUBs ont organisé une rencontre entre volontaires canadiens en poste au Sénégal. Nous provenions d’horizons variés, soit d’EQWIP-HUBs, de SUCO, d’UPAID et bien sûr, d’Uniterra/CECI. Cette occasion nous a permis de faire connaissance, de socialiser et d’envisager la possibilité d’avoir des rencontres ou d’autres types d’échanges à caractère davantage professionnel, tout en cassant la croûte au Jardin de l’Amitié.

Suite à ces échanges, j’ai été contacté par des demoiselles d’EQWIP-HUBs pour faire une formation pour le Club des femmes d’EQWIP-HUBs. Le Club des femmes est une toute nouvelle initiative pour réunir des jeunes Sénégalaises pour les former sur différents thèmes, tant en ce qui a trait au leadership, à l’entreprenariat, à l’image de soi, etc., tout en donnant une couleur féminine à ces sujets.

Étant donné que les besoins en formation n’avaient pas encore été clairement définis, je leur ai proposé faire une technique d’analyse de besoins, la technique du groupe nominal (TGN). Cette technique, que j’avais utilisée jadis lors de l’écriture de mon mémoire de maîtrise, permet d’établir une liste d’indicateurs à classer par ordre de priorité.

C’est ainsi que nous nous sommes retrouvées, le jeudi 20 juillet, quelques filles d’EQWIP-HUBs, quelques jeunes Sénégalaises, une volontaire de SUCO et moi du CECI. Lors de cette rencontre, j’ai facilité le recensement des formations qui pouvaient potentiellement intéresser les jeunes sénégalaises du Club des femmes. Au final, nous avons retenu 11 thèmes de formation à donner dans les mois à venir. De cette liste, nous avons priorisé 6 thèmes pour débuter les formations du Club, par ordre de priorité.

Je souhaite longue vie au Club des femmes d’EQWIP-HUBs à Dakar, en espérant que les formations et les échanges qui y auront lieu puissent enrichir la jeunesse sénégalaise féminine.