Le volontaire en développement de produits touristiques du programme Uniterra en Haiti, M. Miguel Dumay a animé, en collaboration avec le volontaire en Communication du dit programme, M. Jean-Rony Lubin, une séance de formation ce mardi 29 août 2017  sur le Marketing, un outil indispensable au bon développement de l’entreprise. La formation a eu lieu au Jardin Botanique des Cayes (JBC).

Elle a démarré aux environs de 10 h en présence du directeur et fondateur du Jardin Botanique des Cayes, l’agronome William Cinéa et du chargé de projet sectoriel du programme Uniterra en Haïti, M. Patrick Mathieu qui, dans ses propos de bienvenue, a rappelé les grandes lignes et l’objectif du Consortium du CECI (Centre d’étude et de coopération internationale) et de l’EUMC ( Entraide universitaire mondiale du Canada), appuyé par le ministère des Affaires Mondiales du Canada.

Cette formation en marketing a coïncidé avec le stage d’environ une douzaine d’étudiants en agronomie de l’Université publique du centre (UPC), qui en ont profité pour en prendre part à la formation, afin d’essayer de l’adapter à leur réalité ou à celle du Jardin Botanique des Cayes.

M. Dumay a mis l’accent sur les fondamentaux du marketing, tout en prenant soin d’en faire l’historique et de s’attarder à une définition commune. Il en a profité pour présenter les principales fonctions de l’entreprise et la nécessité d’en élaborer un plan de marketing. Pour sa part, M. Cinéa, s’est assuré que les membres du personnel du JBC participent et soient en mesure d’adapter les différents concepts définis tout au long de cette formation à leur réalité professionnelle « Les connaissances acquises dans les universités par nos jeunes sont trop théoriques et souvent inadéquates à la réalité du marché » a t-il fait valoir avec vigueur. Le numéro 1 du JBC  a demandé aux jeunes de faire allusion sans cesse à la réalité du marché à partir de chaque concept en marketing développé par les formateurs.

L’interaction était à son comble. Les membres du personnel du JBC ont posé beaucoup de questions a fin d’éclairer leur lanterne et les jeunes universitaires en stage n’ont pas fait figure de simple figurant non plus. Les questions pleuvaient à chaque définition et développement d’un concept marketing qui leur a paru nouveau. Le marketing numérique allait donner un autre élan d’intérêt dans la mesure où l’auditoire était composé en grande majorité de jeunes, et ces jeunes là font une utilisation à outrance des réseaux et médias sociaux. C’était l’occasion pour eux de se rendre à l’évidence qu’ils sont habitués pour la plupart à faire du marketing numérique, peut-être sans qu’ils ne se rendent même pas compte.

M. Lubin, le volontaire en communication, a établi la différence entre le marketing numérique, social et mobile tout en précisant la nuance qui existe entre les réseaux sociaux et les médias sociaux. M. Dumay, instigateur de cette formation en markerting, a présenté le modèle de plan de marketing, de communication et s’attarde surtout sur les outils d’analyse et de diagnostique PESTEL et SWOT afin que les participants puissent être à même de déterminer les forces et faiblesses de l’entreprise.

Après la présentation de cet atelier de formation, M. Cinéa se dit satisfait des informations partagées avec les membres du JBC ainsi qu’avec les étudiants stagiaires. Il a demandé aux participants leur point de vue et la réaction était unanime. Ils se disent tous très satisfaits. Ils affirment avoir beaucoup appris et souhaitent avoir une nouvelle séance de formation dans les plus brefs délais.

Le programme Uniterra en Haiti, dans sa démarche de créer des opportunités économiques pour les jeunes et les femmes, a une fois de plus réussi à non seulement bien renforcer son public cible à travers le Jardin Botanique des Cayes, qui est son partenaire, mais aussi a donner un appui de taille qui vise à rendre ce partenaire autonome dans le cadre de son programme de renforcement des capacités institutionnelles.