Pour plusieurs d’entre nous, le réflexe de trier et de séparer les déchets dans différents bacs est un geste quotidien et l’on oublie parfois que ce service n’est pas disponible partout dans le monde!

Dans le cadre de mon mandat, un des objectifs est d’appuyer les comités de gestion des plages dans la recherche de solutions aux problèmes environnementaux.  Il devient parfois nécessaire d’user de toute notre imagination lorsque l’on est aux prises avec des problèmes liés à la gestion des matières résiduelles (déchets) sur les sites touristiques.

Alors, si on transformait les déchets en produits finis ? Voilà l’idée avec laquelle ont pris naissance les ateliers créatifs!

Le premier projet qui m’est venu en tête fut de faire des poubelles en bouteilles de plastique puisque ceci mariait problème et solution.  Alors, ce blogue, je ne vous le ferai pas en texte, mais en images puisque celles-ci valent 1000 mots.

La première activité a eu lieu en novembre 2018 avec l’association des marchandes de Port-Salut, Pointe Sable (AMPPS) un partenaire du programme Uniterra.

J’avoue, la photo n’est pas très claire, mais avouez que mon cadre de travail lui est enchanteur!

J’ai réalisé cette même activité avec le Comité de Gestion du Site Touristique de la plage de Gelée (CGSTG) et son groupe de jeunes  et comme j’avais une collaboratrice avec moi, nous avons droit à de bien meilleures images. Merci beaucoup à Helena Arroyo qui a co animé cet atelier créatif en faisant de magnifiques bijoux, mais je lui laisserai le soin de raconter son histoire.

Voyez par vous-même comment l’on peut avoir du plaisir en travaillant, tout d’abord on doit trier et nettoyer les bouteilles, car celles-ci n’ont pas toute la même hauteur et la même fermeté.

Par la suite, on doit les percer pour nous permettre de les assembler.  Bien entendu, les options électriques ne font pas partie des choix alors :

Ensuite nous sommes passés à l’assemblage :

 

Pour obtenir un produit fini et des gens heureux qui ont passé une magnifique journée.

Et nous avons bien ri aussi avec le groupe de Port-Salut ! Puisque pour passer le test, les femmes ont décidé qu’elle devait pouvoir être transportée de façon traditionnelle.  Épreuve réussie :

Mines de rien, lors de ces deux activités,  les sites ont été soulagés de quelque 400 bouteilles de plastique à raison de 100 bouteilles par poubelle ! Et les 4 poubelles fabriquées tellement populaires que l’on a du procédé à un tirage au sort puisque tous les voulaient.

Cet engouement nous montre un potentiel de marché intéressant pour ces produits émergents.  Une avenue possible de perspective d’affaires prend forme pour la commercialisation des biens fabriqués à partir de matières recyclables.

À bientôt pour la suite de mes aventures… on transforme les matières résiduelles!