Dans le cadre de notre mission favorisant les femmes, les jeunes femmes et les jeunes, nous présentons l’activité «Les Ambassadrices de COFEBOM »

Cofebom, c’est la Coordination des Femmes de Beaumont-Grande Anse, ville de montagne très affectée par les effets de l’ouragan Matthew en octobre 2016. Elles sont 158 femmes productrices et transformatrices des produits de la terre, notamment cacao, pistache, liqueurs au cacao et au café, sirop miel, granulé, et aussi, la fabrication de Konparet de Jéremie. Nous sommes en janvier 2017 et pour redonner espoir à cette population, il est impératif de proposer quelque chose de nouveau.

Lors d’une première mission Uniterra en renforcement des capacités, Cofebom a donc mis au point, fabriqué et distribué localement un nouveau produit, le Beauparaitre. Il s’agit d’un gâteau compact exclusif aux épices, inspiré par le Konparet de Jérémie, une spécialité pâtissière du département de la Grande Anse en Haïti. Cependant ce dernier est fabriqué par un grand nombre de petits producteurs régionaux sans respect de la recette originale. Le Beauparaitre apporte une compétence distinctive et bouscule donc la tradition en remplaçant le Konparet à
Beaumont.

© Caroline Hayeur/CECI

Les exigences d’étiquetage, les analyses microbiologiques et les valeurs nutritives ont été mises au point avec le concours des laboratoires officiels et des agronomes de l’Université d’Haïti afin que le produit soit prêt pour la commercialisation à plus grande échelle.

L’étiquette du Beauparaitre est très attrayante, et le symbole de la femme sur son logo lui donne ainsi toute sa présence fondamentale comme productrice-transformatrice. Dans les quelques points de vente où il est distribué, dans le Sud et à Port au Prince, l’accueil des distributeurs et des clients s’avère très favorable car les produits haïtiens de ce type sont très peu présents face à une concurrence internationale.

L’obtention du code barre mondial d’identification des produits est acquis, ce qui constitue la clef qui ouvre la porte à une commercialisation d’envergure nationale et internationale.

LES AMBASSADRICES : Nous proposons à Cofebom d’engager au moins 8 jeunes femmes majeures et étudiantes, filles des femmes de Beaumont, ayant suivi le cours de Marketing stratégique d’Uniterra sur 4 mois en 2017, ce, durant les vacances scolaires 2018, en vue de présenter les produits de Cofebom, et en particulier le Beauparaitre de Beaumont, aux 46 supermarchés que nous avons répertoriés en Haïti. Les présentations vont se dérouler sur une
période de deux semaines en juillet 2018. Afin de bien les préparer, nous donnerons un cours de 6 heures spécifique sur la distribution en grandes surfaces en complément au cours général de Marketing de 20 heures sur 4 mois qu’elles ont suivi l’an dernier. Une visite en supermarché leur apportera la connaissance pratique du fonctionnement détaillé d’une surface commerciale. En fin de cours, un certificat en formation en distribution-merchandising leur sera remis.

© Caroline Hayeur/CECI

La répartition des territoires est à peaufiner, mais il est prévu 8 ambassadrices Cofebom, devant se partager, soit seules soit en tandem, les différents points de vente dans les territoires à visiter. A partir de la base de données que nous possédons, elles doivent établir leurs routes respectives et nous les aidons en ce sens. Les territoires sont : Les Cayes et Sud, Jacmel et environs, Port-au Prince-Pétionville, Gonaïves et Artibonite, Cap Haïtien et environs. Uniterra et Cofebom se répartiront la tâche de l’encadrement logistique de ces jeunes femmes qui ne connaissent pas nécessairement le territoire qui leur est dévolu. Le choix d’une Ambassadrice pour tel territoire dépend en priorité de la présence de membres de sa famille dans la ville principale, chez qui elle pourra loger éventuellement, et ainsi entretenir les relations familiales.

Les Ambassadrices toucheront un pourcentage par Cofebom sur les premières ventes et sur les ventes subséquentes relatives à leur territoire. Lors qu’elles seront autonomes, il leur sera demandé de visiter régulièrement les points de vente pour assurer le suivi et présenter de nouveaux produits de Cofebom. Elles deviendront donc des représentantes exclusives pour leur territoire. Nous leur assurerons ainsi une émancipation économique, à elles et à leur famille, ce qui correspond bien à notre mission. L’avantage de la formule permet aussi aux jeunes femmes de continuer leurs études tout en poursuivant leur activité de business-women. Cette idée les enthousiasme.

Le fonctionnement pratique des Ambassadrices est facilité par la création, chez Cofebom, d’un poste de Chargé de Commercialisation, devant recevoir les commandes des différents territoires, commander la fabrication, rédiger la facturation, assurer la livraison et contrôler les paiements. Puis rémunérer les Ambassadrices par un pourcentage sur les ventes conclues.

Les Ambassadrices auront pour tâches, comme dit plus haut, d’alimenter leur réseaux en produits, d’organiser des visites régulières, présenter de nouveaux produits de Cofebom, organiser des séances de dégustation dans les magasins. En effet, la notion d’exclusivité territoriale leur sera acquise de telle sorte que les affaires réalisées leur assureront une autonomie économique durable.

Une fois cette activité placée sur les rails, Cofebom aura alors la responsabilité de sa pérennité. Le projet fait l’objet d’un appui de Uniterra pour ce qui concerne l’encadrement logistique, les per diem, les frais de déplacements et les séjours des Ambassadrices pour la première période de démarchage de deux semaines, selon une feuille de route soigneusement mise au point et gérée par les Ambassadrices.

Le Beauparaitre a aussi un proche avenir au Canada. Uniterra est en négociation avec la Chaire de commercialisation des produits agricoles de l’ISTEAH, qui étudie et alimente des réseaux de distribution internationale, notamment au Canada, et nous facilite la tâche au niveau des exigences du Ministère canadien de la Santé Publique en terme d’analyses et d’étiquettage des produits alimentaires d’importation.