Normal. Une génération quasi programmée…

Il faut Work hard, play hard, l’argent pour liberté.

Des plaisirs à déguster, trop vite consommés.

Une quête de sens inassouvie,

Une vacuité vite ressentie,

Mais toujours du regard de l’autre se contenter ;

Toujours dans le reflet sociétal se penser.

 

Normal occidental, un succès assuré ?

Futilités gagnées pour les bonnes raisons ?

Mode de vie effréné et déshumanisé ?

Il faut bien atteindre la croissance désirée, non ?

 

Une telle absurdité nous hante et nous transforme…

Nous asservit souvent insidieusement.

Déconnectés du reste, obsédés par les normes,

Nos regards et nos cœurs soumis à l’embrouillement :

Les indigents oubliés, l’environnement mutilé,

Autant d’injustes réalités devenues normalité…

 

Or,

Por aquí,

À Tarapoto, il est rare de remercier.

Une manière de faire qui m’a d’abord agacée.

Il m’a fallu des mois pour enfin réaliser

À quel point mon interprétation était erronée…

 

Si tu possèdes, pourquoi ne partagerais-tu pas ?

Parce que tu as travaillé pour, que c’est à toi ?

 

Sur ce coin de planète, on donne spontanément.

Nul besoin de courbettes, encore moins de merci,

Partager va de soi, on le fait aisément;

Puisque donner rend heureux, à la vie on sourit.

 

Autre réalité, nouvelle normalité?