Rasanbleman Fanm Vanyan Limonad (RAFAVAL), Association locale de développement de femmes, fondée en 2002, elle est basée dans la commune de Limonade, ville de 131,9 km2 avec une population de 69,256  habitants, située dans le département du nord d’Haïti. Composée de 15 femmes au départ, elle regroupe aujourd’hui plus de 500 femmes, dont 25% de jeunes femmes réparties dans toutes les sections communales de Limonade.

Selon les propos recueillis auprès de madame Ernise Petigny, membre fondatrice et l’une des leaders de l’organisation qui nous a raconté l’histoire pathétique et émouvante de cette associationc’est en prenant conscience de la marginalisation et de l’exclusion des jeunes mères, vivant en union libre et souvent monoparentales, livrées à elles-mêmes, sans aucune possibilité de participer aux activités des églises locales ou d’avoir accès à présenter ou baptiser leurs enfants, que les membres du premier comité se sont impliquées dans la vie associative. Elles ont compris que seule une mise en commun pouvait les aider à créer une voie dans la société Limonadienne.

De simples rencontres de divertissements (chants, blagues etc.) ont laissé au fur et à mesure la place à des actions plus concrètes, plus particulièrement à des activités à caractère social, économique, éducatif, culturel et surtout de solidarité.

C’est sous une tente, qu’une activité de transformation artisanale des fèves de cacao en chocolat à coup de pilon dans un mortier a vu le jour. Avec les bénéfices issus de la vente du chocolat, en peu de temps elles ont fait l’acquisition d’un petit moulin à bras, puis d’un deuxième.

Considérant leur croissance rapide, elles ont consenti une nouvelle contribution financière qui a facilité l’acquisition d’une portion de terre. Avec la solidarité des ouvriers, maçons, charpentiers ou d’autres, souvent des conjoints de certaines femmes de l’association, elles ont démarré la construction de l’atelier et du bureau administratif.  L’appui d’organisations telles que  « Sonje Haïti, les projets Renforcement des Services Publics Agricoles  (RESEPAG  I et II) du CECI financés par le Ministère de l’Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural  ont grandement contribué au développement de l’Association.

À ce jour, RAFAVAL dispose d’un réel atelier de transformation mécanisé, plusieurs espaces équipés d’un torréfacteur, de deux moulins pour le broyage, d’un extracteur de graisse et d’un moulin pour réduire le cacao en poudre. Environ 50 femmes y travaillent et s’occupent des activités d’achat de la matière première, de la transformation et de vente des produits transformés. Les retombées financières des activités aident la RAFAVAL à la mobilisation d’un fond de roulement plus élevé destiné à l’achat des matières premières liées aux activités de transformation. Elles permettent également à  ces femmes à faire face aux redevances scolaires de leurs enfants et à s’acquitter de certaines dépenses courantes (achat de produits de premières nécessites).

La principale activité de RAFAVAL est la transformation des fèves de cacao en produits dérivés, dont les boules de chocolat très prisées, les liqueurs de cacao, la crémasse, la graisse de cacao et bien d’autres produits, notamment les liqueurs de fruits. La moyenne mensuelle de fèves transformées est estimée à environ 700 livres pour un chiffre de vente moyenne de 40,000 gourdes. Pour l’instant, la commercialisation des produits se fait directement au siège social de l’association, dans des foires agricoles et chez certains membres de l’Association. Des contacts sont en cours en vue d’établir de nouveaux points de vente.

La présence du parc industriel de Caracol à proximité de Limonade a incité les femmes de RAFAVAL à mettre en place une activité de vente de chocolat chaud très tôt tous les matins à des centaines de travailleurs du parc. Mentionnons également le « Ti kaol » qui est un jus de cacao congelé. Produit innovant très sollicité initié au sein de l’association. Sa distribution se fait particulièrement au parc industriel de Caracol et à l’université Roi Henry Christophe de Limonade par certaines femmes de l’association.

Le programme d’Uniterra pour sa part, a rejoint l’association en cours de route et l’aide à se structurer davantage, à mieux se positionner au niveau du marché local, régional, national et international. L’appui d’Uniterra touche surtout le renforcement de capacités des membres de l’association impliquées directement dans la production et la commercialisation. Les activités suivantes sont priorisées : les séances et sessions de formation théorique et pratique sur les normes sanitaires, les meilleurs formats de présentation des produits, les normes d’étiquetage, d’empaquetage et d’emballage, le contact client, la recherche de marché, la gestion des stocks, la tenue de documents comptables, etc. L’appui d’Uniterra est donc et surtout orienté à aider les femmes à trouver des marchés plus rémunérateurs, particulièrement dans les grandes villes du pays (Port au Prince, du Cap-Haitien Gonaïves, cayes etc.)  le marché  des îles turcs et le marché nord-américain, afin qu’elles puissent rehausser leur situation socio-économique

Les défis

Ils sont nombreux! Ce sont, entre autres :

  • L’augmentation du prix du cacao sur le marché local, ayant pour cause la présence de grands joueurs avec les moyens financiers plus solides ;
  • La constitution d’un fond de roulement assez substantiel permettant d’acheter et de stocker les matières premières pouvant aider à pallier aux périodes de rareté.

Les perspectives

La RAFAVAL souhaite intervenir dans la production au champ du cacao, à travers les femmes de l’association disposant des terres propices à la culture cacaoyère .Cela réduirait sa dépendance du marché. Étant membre du comité sous  sectoriel de cacao facilité par Uniterra, elle espère s’associer aux deux autres acteurs pour acheter du cacao de la Coopérative Agricole Jean Baptiste Chavannes et profiter des possibilités de nouveaux marchés de GRADES.  De plus, elle espère élargir sa gamme de produits et trouver le créneau du marché international estimé beaucoup plus lucratif.

La RAFAVAL part de loin. Le dynamisme de ces femmes a permis à l’organisation de parcourir une longue distance mais il reste encore du chemin à faire.

Bonne chance à vous toutes femmes de RAFAVAL!