Qu’on créé…

…Du concret! En effet c’est sur une réalisation concrète que s’achève le partenariat entre l’ONG ALPHADEV et le programme Uniterra-3 en ce qui concerne le mandat du conseiller à l’entrepreneuriat économique des femmes et des jeunes 2016-2017. Après la tenue d’une formation pilote pour 23 jeunes, la rédaction de plus d’une douzaine de plans d’affaires, la formation des encadrants et une campagne de levée de fonds expérimentale, la note finale a été donnée en dotant un des jeunes d’une machine à coudre pour l’aider à lancer son entreprise de confection d’articles de mode. Cela a été possible grâce à la contribution de trois généreuses donatrices de la diaspora africaine (au Canada et en Hollande), l’entreprise The Wisemen Council (pour la propriété du site de levée de fonds et le co investissement) et l’ONG ALPHADEV (pour l’initiation du projet, le co investissement et l’achat de la machine).

Lors de la cérémonie de remise du matériel, le directeur de l’ONG ALPHADEV monsieur Mor Diakhaté s’est félicité de l’effort commun fourni pour arriver à ce résultat. Il a rappelé le mérite du jeune Ndaga Laye Mbaye dont l’Attitude a démontré beaucoup de résilience et d’engagement à réussir. Attitudes nécessaires pour être un entrepreneur performant pouvant développer une activité durable. C’est sur ces aspects qu’a insisté le volontaire du CECI, Arnaud Segla en concluant à l’adresse du jeune Ndaga avec la phrase : « désormais tu as ton avenir entre tes mains. » Pour finir le jeune Ndaga a remercié toutes les parties prenantes de cette initiative et rappelé la chance qu’il avait dans sa famille d’avoir obtenu un diplôme de C.A.P. et de maintenant recevoir un premier outil de travail.

Qu’on créé du concret! Pourrait être le cri de guerre pour les années à venir afin de pousser les missions Uniterra à aller jusqu’à leur objectif ultime qui serait d’avoir un impact significatif en termes d’amélioration des perspectives de vie des bénéficiaires des projets soumis par les partenaires des sociétés civiles locales. Le chemin est encore long et à voir les autres jeunes qui auraient mérité tout autant ce type d’appui (s’ils acceptent d’adopter une Attitude de construction active et non d’attentisme) on comprend mieux l’importance d’afficher une intention déterminée à réduire le spectre de la pauvreté par tous les moyens nécessaires et licites. C’est donc ici une simple graine d’entreprise informelle plantée à Malika qui appelle la vision d’un champ d’activités génératrices de revenus pour la renaissance de l’économie du Sénégal et au-delà de l’Afrique…

« Il faut l’effort commun de tous les africains et de leurs amis sympathisants en fervents créateurs pour se réapproprier la course du destin économique du continent et faire des émules à travers le Monde et l’Histoire. »