En un claquement de doigts nous voici déjà ici. C’est aujourd’hui la fin du quatrième mois de mon année de coopération pour Uniterra, ce qui marque du même coup le tiers de mon mandat. Vous ne pouvez même pas vous imaginer à quel point tout semble se passer vite, j’arrive à peine à croire qu’il y a eu 30 jours depuis la fin de mon troisième mois au Pérou… C’est tout simplement irréel.

Ce mois-ci, j’ai vraiment été en mode projet, travaillant sur différents dossiers à chaque semaine. Tous très intéressants et enrichissants, je me suis quand même à quelques reprises demandé si j’allais arriver à tout livrer à temps. Grâce à de bons amis, des collègues engagées et des partenaires de qualité, je peux vous dire que j’ai été fière de tout ce qu’on a réussi à faire aussi rapidement!

Pour faire suite à ma liste de mots du mois, le dernier serait « séduction ». Ayant eu l’opportunité de découvrir plusieurs facettes de la superbe région de San Martín dans les dernières semaines, je suis carrément tomber en amour. La jungle, les gens, la météo, la nourriture… Cet endroit a un charme inégalable et je suis heureuse de pouvoir en profiter à tous les matins.

Sur le plan interpersonnel, c’était aussi un superbe mois. En plus des très bonnes amitiés que j’avais déjà créées, j’ai rencontré de nouvelles personnes avec qui j’ai très hâte de travailler de nouveau sur de prochains projets. J’ai été beaucoup moins à la maison que les mois précédents, occupées par le travail et le social à presque tous les jours!

Au niveau professionnel, j’aime encore tout autant mon travail. Non seulement j’apprécie les mandats qui me sont proposés, mais j’ai l’opportunité d’en chapeauter quelques-uns avec une grande flexibilité. Ce qui me plaît le plus, c’est de passer une grande partie de mon temps sur le terrain, n’étant qu’à quelques reprises par semaine au bureau. Que ce soit pour des rencontres, des tournages, des conférences ou des visites, j’ai toujours plusieurs occasions de ne pas m’ennuyer dans une routine.

Ce qui est encore mieux, c’est que je termine mon quatrième mois avec une longue liste de choses à faire pour le cinquième! Je n’ai absolument pas l’inquiétude de n’avoir rien à faire ou de perdre mon temps et ça me convient parfaitement. J’ai aussi plusieurs occupations avec, entre autres, l’apprentissage du ukulélé et de l’espagnol.

Est-ce que le Québec me manque? Par vraiment, pas encore. J’adore mon quotidien ici et je ne ressens pas de tristesse ou de nostalgie en pensant à la maison. Je préfère concentrer mon énergie à faire le maximum dans le temps qu’il me reste plutôt que de penser à ce que je vais retrouver dans huit mois. Aussi bien vivre dans le moment présent!

Article original publié sur mhcouette.com