Dimanche 18 juin 2017, à Hotspot resto club.

Aux environs de 9 h a débuté, comme convenu, la formation ‘Comment construire une destination d’excellence’ avec la présentation du chef de programme sectoriel Uniterra en Haiti, M. Patrick Mathieu qui, dans son exposé, a tenu à définir le cadre d’intervention du programme à travers son système de marché. Il a élaboré sur les secteurs qu’embrasse le programme Uniterra de manière générale ainsi que sur la priorité qui est mise particulièrement sur le secteur touristique.

Pour sa part, M. Ronald Dautruche, volontaire en appui au secteur touristique du programme, a présenté à tour de rôle les différents volontaires présents pour la circonstance en permettant à ces derniers de présenter leurs mandats aux invités. C’était un exercice assez pertinent qui est venu encore renforcer l’image du programme Uniterra et de le positionner comme étant l’organisation chef de file en matière de développement touristique grâce à la majorité des mandats des volontaires présents.

M. Dautruche a démarré la formation en invitant l’assistance à donner leur point de vue sur ce qu’ils pensent d’une destination d’excellence. Les commentaires de la foule ne se sont pas fait prier et l’engouement pour les informations partagées étaient palpables. Au delà de toutes les contraintes et de toutes les difficultés auxquelles font face nos sites touristiques M. Dautruche croit qu’on peut toujours faire du tourisme ciblé en créant un circuit spécifique contrôlé avec une activité de guidage bien structurée. C’est ce qu’il convient d’appeler le ‘’Cadrage du regard touristique’’. Un site touristique n’est pas forcément un produit touristique, il faut tout un mécanisme pour assurer le passage de site à des produits touristiques. À l’intérieur d’un site touristique, on peut trouver des produits touristiques moyennant le développement des stratégies qui tiennent compte du milieu et des attentes et besoins du client. Le produit et les clients sont deux faces d’une même pièce (si vous n’avez rien à vendre, pas de clients et inversement). Le client doit être au centre de nos préoccupations lors qu’il s’agit de développer des produits touristiques. La question du vaudou a aussi été évoquée comme produit phare d’attraction touristique. Il constitue le seul produit touristique authentique qui se démarque des autres pays de la Caraïbe. Le vaudou est sous exploité dans le package touristique Haïtien.

De son côté, M. Mozart Nguizani, le volontaire en planification stratégique, a soutenu que la religion vaudou constitue beaucoup de richesses qui malheureusement ne sont pas exploitées dans l’industrie touristique haïtienne. Il rappelle que la sorcellerie est enseignée maintenant à l’université en Afrique et attire beaucoup d’étudiants. Il plaide pour la mise en évidence du vaudou comme produit phare d’attraction capable d’attirer beaucoup de touristes puisque il demeure le produit authentique par excellence que les visiteurs peuvent retrouver seulement en Haiti. Toutefois, cela n’exclut pas le fait que l’on doit miser sur ce qui existe déjà. Autrement dit, la même chose, malgré le fait que les touristes cherchent souvent le différent. Il s’agit ici d’un mélange de même et de différent pour arriver à satisfaire tous les désirs.

Pour conclure, trois grands objectifs ressortent de la démarche de qualité en matière de développement touristique, selon ce qu’a affirmé M. Dautruche :

  1. Assurer à long terme le secteur économique ;
  2. Accroître les revenus et les emplois liés au tourisme ;
  3. Veiller à ce que l’environnement et la qualité de vie de la population locale ne soient pas dégradés, mais s’améliorent si possible grâce au tourisme.

Le développement touristique est la filière par excellence du programme Uniterra doit-on rappeler avec insistance. Venir en aide aux différentes organisations, l’implication des différents secteurs concernés dans la mise en oeuvre d’une destination d’excellence en renforçant les capacités des acteurs impliqués constituent la toile de fond de l’intervention du programme Uniterra en Haiti.