L’équipe d’UNITERRA Haïti a été particulièrement active en ce début d’année 2019 en matière d’égalité femmes-hommes (ci-après EFH) ! En effet, s’alignant sur la volonté du Centre d’Étude de Coopération Internationale (CECI) d’actualiser sa politique en matière d’EFH, l’équipe d’UNITERRA Haïti a tenu, au Cap-Haïtien, les 28 et 29 janvier derniers, un atelier EFH haut en échanges, en discussions et en bilans. La richesse de l’information recueillie et l’impressionnante mobilisation de l’équipe a permis à la conseillère en égalité femmes-hommes, Marie-Pier Kouassi, de travailler à l’élaboration d’une version actualisée du plan d’action EFH servant de base à la planification des activités en renforcement du pouvoir économique des femmes et des jeunes menée activement par les volontaires canadiens, avec l’appui constant de l’équipe pays.

Le CECI, UNITERRA et l’égalité femmes-hommes

L’égalité entre les femmes et les hommes est une valeur fondamentale à l’action du CECI qui se fait un devoir de mettre de l’avant cette composante dans l’ensemble de ces initiatives. En effet, le CECI cherche « à agir sur la complexité des rapports sociaux, économiques, politiques et environnementaux qui peuvent représenter des entraves à la participation et au renforcement du pouvoir des femmes et des filles ». L’action du CECI à l’étranger prend différentes formes, notamment à travers l’implantation de projets dans divers secteurs d’activités (environnement, santé, développement économique, etc.). UNITERRA constitue l’une de ces initiatives. Il s’agit d’un programme mis en œuvre conjointement par le CECI et l’EUMC, depuis 2004, qui intervient dans 14 pays et dont le moteur est l’établissement d’une étroite collaboration entre des volontaires canadiens et des partenaires locaux en vue d’améliorer le bien-être économique et social des femmes et des jeunes.

Ensemble, volontaires et organisations partenaires mettent en œuvre des initiatives visant l’amélioration des moyens de subsistance des populations, plus particulièrement des femmes et des jeunes. Le renforcement du pouvoir économique des femmes est un tremplin important pour le développement, puisqu’il permet aux femmes de se réapproprier leur pouvoir d’agir et de décision en renforçant leur confiance et leur estime d’elles-mêmes, leur permettant ainsi de débloquer leur potentiel trop longtemps gardé sous-clé.

 

Visite terrain de la conseillère en égalité femmes-hommes, Marie-Pier Kouassi, et du responsable des opérations, Frény Alcinat, dans le cadre du projet KLIMA avec l’équipe de l’Organisation des Jeunes en Action (OJA), début 2019. (c) Caroline Hayeur / CECI

Le renforcement du pouvoir économique des femmes haïtiennes

Malgré de nombreux progrès ayant été réalisés au cours des dernières décennies, notamment en ce qui a trait à l’accès des jeunes filles à l’éducation, la situation des femmes et des jeunes filles demeure généralement précaire en Haïti qui connaît malheureusement une féminisation importante de la pauvreté. Selon le Fonds des Nations Unies pour la population, plusieurs facteurs contribuent à l’exacerbation de la vulnérabilité des femmes et des jeunes filles qui bénéficieraient largement d’un meilleur accès à des services de base de qualité en matière notamment, d’éducation, de santé et d’opportunités d’emploi.

Prenant ces réalités en considération, le programme UNITERRA en Haïti s’articule autour de trois principaux secteurs d’intervention soient la construction, plus particulièrement en vue d’améliorer l’employabilité des jeunes filles à des métiers de la construction traditionnellement réservés aux hommes, le tourisme et le cacao. En concordance avec les objectifs généraux du programme, une perspective de genre doit être incluse dans la mise en œuvre de toutes initiatives entreprises dans le cadre de ces trois sous-secteurs permettant une prise en compte adéquate des besoins spécifiques des femmes et des hommes.

Afin de mieux articuler les principes EFH et d’assurer leur intégration à tous les niveaux de mise en œuvre des activités d’Uniterra en Haïti, l’équipe pays s’est dotée de différents outils permettant de mieux circonscrire, de faire une meilleure planification et d’assurer un suivi-évaluation de qualité des activités en termes d’EFH.

Le premier outil de référence définissant les balises et les principes clés en matière d’égalité de genre est la politique institutionnelle EFH du CECI qui a connu sa plus récente actualisation en décembre 2018. Cette mise à jour répond à l’intime conviction du CECI de « reconnaître que de nombreuses variables peuvent venir complexifier les discriminations auxquelles les femmes et les filles sont confrontées ». L’idée d’inclusion domine donc cette nouvelle version de la politique en mettant de l’avant les concepts phares d’intersectionnalité et de masculinités positives. L’équipe d’Uniterra Haïti, avec le concours de Marie-Pier Kouassi, conseillère EFH, s’approprie graduellement ces notions à travers différents ateliers et formations de manière à intégrer pleinement les concepts de masculinités positives et d’intersectionnalité au sein de ses actions.

L’équipe est donc pleinement consciente de la nécessité de trouver divers moyens d’intégrer les hommes aux activités en lien avec l’EFH et de travailler à la construction de masculinités positives, tout en considérant les identités multiples des femmes et des hommes de manière à prendre en compte les besoins spécifiques des plus vulnérables.

 

Séance de travail entre l’équipe pays et les volontaires lors de l’atelier ÉFH au Cap-Haïtien, janvier 2019.

Pleins feux sur l’atelier EFH de janvier 2019

L’atelier EFH, qui a mobilisé l’ensemble de l’équipe Uniterra Haïti les 28 et 29 janvier derniers, donnait suite à un atelier semblable ayant eu lieu en avril 2018. Cet atelier avait permis la tenue de divers ateliers de sensibilisation et l’élaboration d’une première version d’un plan d’action EFH. Après quelques mois de mise en œuvre, il était temps pour l’équipe de se réunir de nouveau afin de faire le point.

Les principaux objectifs de l’atelier de janvier 2019 étaient les suivants :

  • Recentrer les objectifs EFH au cœur des mandats des volontaires relativement au renforcement du pouvoir économique des femmes et des jeunes;
  • Assurer une compréhension commune des nouvelles orientations du CECI en matière d’EFH (introduction aux notions de masculinités et d’intersectionnalité) et une meilleure prise en compte des trois composantes clés du renforcement du pouvoir économique des femmes :
  1. Accès/contrôle des opportunités et des ressources;
  2. Renforcement du statut et des droits;
  3. Accès/influence des instances de prise de décision.
  • Et, la mise à jour du plan d’action EFH pour la période 2019-2020.

Les discussions et les échanges ont véritablement touché aux questions de fond et ont remobilisé l’équipe autour des enjeux liés à l’EFH d’une manière très concrète et pragmatique. Le dynamisme des échanges pendant les séances de travail en sous-groupe ont démontré l’engouement pour les questions liées au genre et l’engagement des volontaires à faire avancer la cause et à travailler activement au renforcement du pouvoir économique de la femme haïtienne.

Clôture de l’atelier EFH tenu au Cap Haïtien, janvier 2019.